Bienvenue sur notre site !

Viens voir !
Une vie à la suite du Christ dans une communauté religieuse protestante d’inspiration monastique, qui vit la vie fraternelle, la louange et l’accueil.

JPEG - 66.2 ko

La communauté accueille une nouvelle sœur en 2015


Le mot de la Prieure

Le chapitre 21 de l’évangile de Jean pourrait s’intituler : Un Evangile « d’après », à la manière d’Umberto Eco qui intitule l’un de ses ouvrages « Le Jour d’après ». Un évangile qui vient alors que l’évangile était déjà clos :
Jean 20,30-31 dit :

« Jésus a opéré sous les yeux de ses disciples bien d’autres signes qui ne sont pas consignés dans ce livre. Ceux-ci l’ont été pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom. »

JPEG - 49.3 ko

Mais nous, nous arrivons après cette conclusion. Nous sommes précédés. Nous arrivons après ceux et celles qui nous ont précédés dans la vie, dans l’Eglise, dans nos communautés. Humainement et spirituellement, nous sommes précédés par la vie, par ce que nous pouvons nommer un héritage. Il y a un évangile « d’après ».

Pourquoi fallait-il rajouter cet « Evangile d’après » ?

Jean a le souci de ceux qui n’étaient pas là. C’est lui déjà qui nous montre comment Jésus a tiré Thomas de son incrédulité pour lui permettre de vivre.
Croire et vivre sont les deux facettes d’une même réalité :
on croit pour vivre, on ne vit que par la foi. (Une foi qui ne conduirait pas à la vie est chimère ; vivre en ne comptant que sur soi conduit au désespoir)

Jean s’adresse à la communauté de ceux et celles qui viennent après la Résurrection. La communauté après la Résurrection a d’abord été constituée de témoins oculaires, dont tous les sens ont pu être évangélisés : ils ont vu, entendu, touché, senti Jésus. Le danger, pour les suivants, serait de commémorer un passé révolu, de transformer l’Evangile de la Résurrection en événement passé, de l’enfermer dans un tombeau.

L’Evangile « d’après » s’adresse à ceux qui viennent après l’événement, donc à nous aujourd’hui qui venons les derniers. Nous ne sommes pas seulement appuyés sur un passé. le Christ de la Résurrection nous attend sur le rivage de nos labeurs ordinaires, dans la banalité des gestes quotidiens. Ce faisant il nous invite à les baptiser dans sa mort et sa résurrection, ils prennent alors un goût de promesse et d’avenir.

Sœur Mireille, Prieure

Sœur Mireille


La Fondation accueille des réfugiés : Premières personnes accueillies

La Fondation Diaconesses de Reuilly propose 120 places d’accueil d’urgence dans quatre maisons à taille humaine :
La Granderie, entre Royan et l’Ile d’Oléron, la maison de l’Aubreçay, proche de La Rochelle, la résidence "Les 14 maisons" dans le sud de l’Aisne et le Centre Henri Vincent dans l’Aisne accueillent des réfugiés.

Les premiers d’entre eux sont arrivés en janvier.
Pour en savoir plus...


Horaires des offices

Horaires habituels des offices cliquer

En été à Versailles

cliquer

En été au Moûtier

cliquer


Prochaines retraites et formations

1. NOUVEAU ! Espace Oasis

2.Prier avec Jean-Sébasien Bach : 2 au 4 décembre 2016

3. Retraite de Noël : du 23 au 26 décembre 2016

4. Retraite de Pâques : du 13 au 16 avril 2017

5. Formation : Il les rejoignit et fit route avec eux... Vers une pratique de l’accompagnement spirituel (en 2017).


Nos magasins d’artisanat

Vous trouverez les produits de l’artisanat dans nos magasins :
à Versailles : 10 rue Porte de Buc
au Mazet Saint Voy : Le Moûtier
à Reuilly : 18 rue du Sergent Bauchat


Sœurs de l’Emmanuel à Bafut

La Communauté des Sœurs de l’Emmanuel à Bafut est l’une des premières communautés protestantes d’Afrique. Fondée en 1971 par Sœur Madeleine-Marie Handy, Diaconesse de Reuilly, camerounaise et première femme pasteur du Cameroun, elle a ses racines dans la Communauté des Diaconesses de Reuilly et appartient à l’Eglise Presbytérienne anglophone (PCC).


La fondation

Créée en 1841 par Caroline Malvesin et Antoine Vermeil, l’institution des Diaconesses de Reuilly a été reconnue d’utilité publique dès 1860.
Elle a pris, après la loi de 1901, la forme d’une association. Par décret en date du 24 novembre 2009, elle est devenue une Fondation.