Prières


Chaque matin, à tour de rôle, une soeur présente le fruit de sa méditation sous forme de prière.
Sœur Ingrid médite à partir de Job 38, 1-11, et de Matthieu 25,14-30

Dieu croit en Job

« … mon serviteur Job est un homme intègre et droit qui croit en Dieu et s’écarte du mal » avait-il répondu par deux fois à l’adversaire.
Dieu sait que Job est juste, mais ce n’est que Job, lui seul qui peut le prouver à l’adversaire.
Ecrasé par le malheur et pourtant comme un géant, Job lutte, en responsable de l’intégrité de sa vie il demande compte à Dieu.
Et Dieu lui répond dans l’ouragan.
Est-ce un ouragan météorologique qui fait mesurer à Job la puissance cosmique, la majesté du Dieu créateur et la petitesse de sa propre vie si fragile dans les éléments déchaînés, et pourtant chère à Dieu ?
Est-ce un ouragan intérieur, dans le cœur de Job qui, bouleversé, prend conscience qu’il a disputé avec le Puissant comme avec un semblable et que ses paroles frôlaient l’orgueil, et que pour se justifier lui, Job, serait obligé de condamner Dieu ?
Le troisième serviteur de l’Evangile, lui, critique et condamne son Maître qui pourtant lui avait fait confiance. Ce serviteur ne fait aucun effort pour faire fructifier son talent, il s’en désintéresse, n’en prend aucune responsabilité.
A lui aussi le Maître répond en lui retirant son talent, c’est-à-dire sa confiance.
Seigneur, quelle est ta Parole pour nous aujourd’hui à travers ces deux textes ?
Les poèmes de Job ne sont-ils pas une prière incessante qui monte vers toi ?
Nous aussi, Seigneur, pour des millions d’hommes, de femmes, d’enfants d’aujourd’hui ayant perdu leurs proches, leurs biens, frappés de maladies, mutilés dans leur corps, désespérés, se demandant pourquoi toutes ces souffrances et pourquoi tu sembles être si loin.
Nous, Seigneur, comme Job, nous crions pour eux vers toi dans la colère, la supplication, la plainte, la rébellion, dans l’espérance et dans la foi qu’un rédempteur est vivant pour eux et sera leur défenseur. Réponds à leur attente, Seigneur.
Et toi, tu nous demandes si nous avons tout mis en œuvre pour faire fructifier pour toi et pour nos semblables les talents que tu nous as confiés.
Seigneur, entends notre prière.